EMILE NELLIGAN SON OEUVRE Émile Nelligan

ISBN:

Published:

Kindle Edition

187 pages


Description

EMILE NELLIGAN SON OEUVRE  by  Émile Nelligan

EMILE NELLIGAN SON OEUVRE by Émile Nelligan
| Kindle Edition | PDF, EPUB, FB2, DjVu, talking book, mp3, RTF | 187 pages | ISBN: | 10.25 Mb

Ce livre comporte une table des matières dynamique, à été relu et corrigé.Il est parfaitement mis en page pour une lecture sur liseuse électroniqueEMILE NELLIGAN est mort. Peu importe que les yeux de notre ami ne soient pas éteints, que le cœurMoreCe livre comporte une table des matières dynamique, à été relu et corrigé.Il est parfaitement mis en page pour une lecture sur liseuse électroniqueEMILE NELLIGAN est mort.

Peu importe que les yeux de notre ami ne soient pas éteints, que le cœur batte encore les pulsations de la vie physique  : l’âme qui nous charmait par sa mystique étrangeté, le cerveau où germait sans culture une flore de poésie puissante et rare, le cœur naïf et bon sous des dehors blasés, tout ce que Nelligan était pour nous, en somme, et tout ce que nous aimions en lui, tout cela n’est plus. La Névrose, cette divinité farouche qui donne la mort avec, le génie, a tout consumé, tout emporté. Enfant gâté de ses dons, le pauvre poète est devenu sa victime.

Elle l’a broyé sans merci comme Hégésippe Moreau, comme Maupassant, comme Baudelaire, comme tant d’autres auxquels Nelligan rêvait de ressembler, comme elle broiera tôt ou tard tous les rêveurs qui s’agenouillent à ses autels.Que messieurs les poètes se rassurent pourtant  - je ne les condamne pas tous indistinctement à cette fin tragique. Pour beaucoup, je le sais, la poésie n’est qu’un délassement délicat, auquel on veut bien permettre de charmer la vie, mais non de l’absorber  - un frisson fugitif qui n’effleure que l’épiderme de l’âme  : un excitant qu’on savoure à certaines heures, mais sans aller jusqu’à l’ivresse.

Cette poésie à fleur de peau est sans danger  : elle gîte chez maints messieurs rubiconds et ventrus qui fourniront une longue carrière. Mais pour d’autres — et ce sont peut-être les vrais, les seuls poètes, — la muse n’est pas seulement une amie, c’est une amante terriblement exigeante et jalouse  - il lui faut toutes les pensées, tout l’effort, tout le sang de l’âme  - c’est l’être entier qu’elle étreint et possède.

Et comme elle est de nature trop éthérée pour nos tempéraments mortels, ses embrassements donnent la pthisie et la fièvre. Ce n’est plus la poésie dont on s’amuse, c’est la poésie dont on vit… et dont on meurt.Emile Nelligan a payé son tribut à cette charmeresse adorable et tyrannique.

Le papillon s’est brûlé à la flamme de son rêve. Par delà la vision cherchée et entrevue, l’esprit a rencontré la grande ténèbre. Dans sa route vers lultima Thule, la nef idéale a subi le vertige du gouffre. Nelligan avait-il le pressentiment de ce naufrage quand il nous décrivait ce…Vaisseau d’or dont les flancs diaphanes,Révélaient des trésors que les marins profanesDégoût, Haine et Névrose, ont entre eux disputé.Que reste-t-il de lui dans la tempête brève  ?Qu’est devenu mon cœur, navire déserté  ?Hélas  !

il a sombré dans l’abîme du rêve… Il est certain qu’il l’eut, ce pressentiment  : et plus d’une fois, sous l’assaut de quelque songe obsédant, de quelque idée dominatrice, se sentant envahir d’une fatigue étrange, il nous a dit sans euphémisme  : «  Je mourrai fou.



Enter the sum





Related Archive Books



Related Books


Comments

Comments for "EMILE NELLIGAN SON OEUVRE":


ku-pamieci.pl

©2010-2015 | DMCA | Contact us